Mode responsable : bons vêtements vs mauvais vêtements

vendredi, août 7, 2015 18 Permalink

Avant les vacances d’été, j’ai fait une superbe rencontre : j’ai passé quelques heures à papoter avec Emilie du blog Dressing Responsable sur un banc du jardin du Luxembourg. Emilie est la reine de la mode responsable et j’ai beaucoup appris grâce à elle !

Malgré ma volonté d’acheter plus éthique, je suis toujours un peu perdue dans les rayons des magasins : comment savoir si un vêtement vaut le coup d’être acheté ? Je lui ai donc demandé un coup de pouce pour nous aider à faire notre shopping et devenir des consommatrices averties ! A toi Emilie ! 

.

Emilie, créatrice de Dressing Responsable

Quand on commence à s’intéresser à la mode responsable, on se pose souvent beaucoup de questions et on se sait trop où donner de la tête, on se demande ce qu’est un « bon » vêtement, ou un vêtement que l’on peut acheter sans culpabiliser.

Je vous propose donc de faire un petit tour des éléments les plus importants à avoir en tête quand vous faites votre shopping pour que celui-ci soit plus responsable. Et gardez en tête que les plus évidents sont souvent les plus importants !

.

Bons vêtements vs mauvais vêtements : comment faire la différence ? // 4 conseils pour faire les bons choix avec Emilie du blog Dressing Responsable

Les vêtements qui vous vont vs ceux qui ne vous mettent pas en valeur

.

Je parlais d’évidence, nous entrons tout de suite dans le vif du sujet. Vous allez me dire que bien sûr, vous achetez des vêtements qui vous vont ! Mais réfléchissez-y deux minutes : on a toutes déjà acheté un vêtement un peu trop petit ou un peu trop grand parce qu’il n’y avait plus notre taille, ou un vêtement dont la coupe n’est pas idéale pour notre silhouette, mais qui est « beau quand même »…

Qu’on se le dise tout de suite, ce n’est pas parce qu’un vêtement est beau qu’il vous va, ce n’est pas parce qu’il va au mannequin qui le porte, qu’il vous ira, même si vous aussi vous avez la chance d’avoir des mensurations avantageuses.

Nous sommes toutes différentes, et en cela, les vêtements qui nous vont ne sont pas les mêmes que ceux qui vont à la voisine, même si elle est « à peu près » comme nous.

On trouve sur internet notamment tout un tas de conseils plus ou moins avisés sur les vêtements qui correspondent à des morphologies, des couleurs qui mettent en valeur tel teint ou telle couleur de cheveux. Si ces conseils ne sont pas toujours avisés, et en tout cas trop généralistes, ils ont une solide fondation : quelque soit votre silhouette et votre couleur de peau, certains vêtements sont à privilégier par rapport à d’autres.

Si vous n’avez jamais trop su pourquoi, à chaque fois que vous essayez votre jolie petite robe rouge, il y a « un truc » qui cloche, c’est peut-être que le rouge vif n’est pas une couleur qui vous met à votre avantage et que peut-être la prochaine fois, il faudrait privilégier le rouge framboise, ou inversement.

N’hésitez donc pas à vous renseigner sur les morphologies, à faire un test de colorimétrie ou simplement à observer les formes et les couleurs qui vous mettent en valeur pour éviter de faire des erreurs et être sure d’acheter des vêtements qui vous vont vraiment, qui ne sont pas simplement jolis.

.

Vêtements que l’on porte vs ceux qui prennent la poussière au fond du dressing

.

Connaissez-vous la règle de 80/20 ? Celle qui dit que 20% des plus riches détiennent 80% des richesses, ou que 80% de nos résultats sont obtenus par seulement 20% de notre travail.

Et bien elle s’applique aussi également à nos penderies : nous portons en moyenne 20% de nos vêtements 80% du temps !

D’autres statistiques disent que les femmes ne portent régulièrement qu’environ 30% de leurs vêtements ! Quoi qu’il en soit, ça fait beaucoup de fringues qui prennent la poussière dans nos dressings respectifs et autant de gaspillage.

Je vais prendre l’exemple des chaussures parce que c’est le plus parlant : votre paire préférée que vous usez depuis plus de 2 ans, qui commence à être franchement défraichie, mais que vous mettez encore parce qu’elle est belle, confortable, tendance, avec des talons, mais pas trop pour pouvoir marcher toute la journée, est par définition plus responsable que la paire qui ne sort jamais de votre placard, que ce soit parce qu’elle vous fait mal ou simplement parce que vous n’avez pas l’occasion de la mettre.

En effet, l’une des raisons pour lesquelles la mode est si polluante et demande toujours plus aux ouvriers, c’est parce qu’on est obligé de surproduire pour répondre à la demande en vêtements et accessoires jetables que la société réclame. Le vêtement le plus écologique qui soit, s’il ne sort jamais de votre placard, a été produit pour rien.

Au delà du fait que le vêtement vous aille bien, posez-vous ces questions avant d’acheter un vêtement :

  • Est-ce que j’ai des vêtements qui vont avec ?
  • Est-ce que je peux penser à plusieurs looks à partir de celui-ci ?
  • Vais-je avoir l’occasion de le mettre ?

Je pense notamment aux chaussures à talon, robes de soirées, mais également aux tenues qui ne sont pas vraiment appropriées au climat de la région où vous habitez.

Demandez-vous également si vous avez vraiment besoin d’acheter une tenue que vous ne mettrez qu’une fois, pour un mariage ou une soirée bien particulière par exemple. Il existe de plus en plus de services de location de vêtements, pour éviter d’acheter de nouvelles pièces qui viendront grandir les rangs de vos attrape-poussière.

.

Vêtements de bonne qualité vs ceux qui s’abîment beaucoup trop vite

.

Vous avez probablement aussi quelques vêtements que vous ne portez pas parce qu’ils ne sont plus en très bon état. S’il est normal que la paire de chaussure topissime dont nous parlions plus haut se soit abimée après plusieurs saisons à écumer le bitume, il ne l’est pas du tout que votre nouveau petit pull ressorte trop petit ou tout bouloché de sa première machine.

Dans un premier temps, demandez-vous si vous avez bien respecté les précautions d’usage. La petite voix de l’évidence qui revient… Mais nous sommes encore trop nombreux à ne pas bien lire – ou ne pas lire du tout – les étiquettes des vêtements avant de les laver.

Intéressons-nous maintenant aux matières. Il n’existe pas de règle absolue, ça serait trop simple. Tout d’abord, ne vous fiez pas au prix, qui aujourd’hui n’a plus vraiment de rapport avec la qualité d’un produit chez de trop nombreuses marques.

Même si l’on est en droit de s’attendre à ce qu’un pull de marque ait de belles finitions, cela ne l’empêchera pas d’être dans un tissu de mauvaise qualité, qui se dégradera vite. Je me souviens d’un pull à capuche d’une grande marque américaine, qui a commencé à bouloché dès que je l’ai porté, avant même de l’avoir lavé… 50% coton – 50% polyester.

Ceci explique surement beaucoup, puisque c’est à ce moment-là que j’ai fait le tour de ma penderie : tous les vêtements qui boulochaient – plus ou moins – contenaient du polyester ou du polyamide. Alors que mes petits pulls en coton, lavés et relavés étaient toujours en très bon état. Une piste à suivre !

Certaines matières sont en effet beaucoup plus résistantes que d’autres. C’est notamment le cas des matières naturelles, même s’il faut prendre des précautions : elles peuvent être de plus ou moins bonne qualité, plus ou moins bien tissées. Mais la différence peut être flagrante. Toutes celles qui ont déjà acheté un top ou un pull en lin comprendront : on voit très vite la différence : ils ne s’abiment pas, ont moins besoin d’être lavés et résistent à – presque – tout !

.

Vêtements au faible impact écologique et social vs ceux qui polluent et sont fabriqués dans de mauvaises conditions

 

Non, vous ne rêvez pas, nous n’abordons le sujet des vêtements fabriqués de façon responsable que dans cette dernière partie, et elle ne sera pas plus développée que les autres. Cela pour la bonne raison que si vous faites bien attention à acheter des vêtements qui vous vont vraiment, que vous porterez régulièrement et que vous pourrez porter longtemps, vous aurez déjà un dressing responsable !

Nous avons toutes des raisons différentes de nous intéresser à une mode plus durable : sensibilité à la cause animale, aux conditions de travail des ouvriers du textile ou au travail des enfants, gout pour le fait-main et la production locale, convictions écologiques ou simple ras-le-bol d’acheter des vêtements de mauvaise qualité. Et il y en a certainement d’autres !

Le cycle de fabrication d’un vêtement est devenu un vrai tour du monde du n’importe quoi, à l’opposé des valeurs citées au dessus. Je vous fait un petit résumé : coton cultivé en Inde, arrosé de pesticides américains, trié, filé, délavé, coloré en Turquie acheminé au Bengladesh pour être confectionné, aspergé à nouveau de produits chimiques pour supporter le long voyage en bateau jusqu’en Europe où il voyagera encore un peu entre les centres logistiques pour finalement arriver en magasin. C’est une vision très simpliste mais qui a l’avantage de bien pointer du doigt tout ce qui ne va pas : trop de voyages, trop de produits chimiques, trop de pays où les conditions de travail sont déplorables.

Pour moi, la mode responsable, c’est tout simplement privilégier des marques qui travaillent en accord avec nos valeurs – propres à chacune.

Ces marques ne sont pas forcément parfaites, mais elles oeuvrent pour réduire leur impact général, à un ou plusieurs niveaux du cycle de fabrication des vêtements. Certaines repensent l’ensemble leurs méthodes de production, locales et écologiques.

Est-ce pour cela qu’il faudrait laisser de coté ceux qui ne vont pas aussi loin ? Je ne crois pas. Au delà du fait que ce modèle doit encore prouver sa rentabilité – et donc sa durabilité – toutes les initiatives sont bonnes à soutenir et dans une industrie devenue aussi sordide, chaque petit mieux est appréciable. Ainsi, en ne vous restreignant pas trop, vous éviterez également la frustration, et les retours en arrières. Et puis, la mode et le shopping doivent rester un plaisir !

.

Comme vous le voyez la définition d’un « bon » vêtement est assez large et propre à chacune d’entre nous. Les bons vêtements sont ceux qui trouvent leur place dans la penderie qui vous ressemble et qui vous correspond et non pas tous ceux qui inondent magazines de mode, blogs tendances et enseignes de fast-fashion.

.

Un immense merci Emilie pour tous ces conseils ! 

.

Cet article vous plait ? 

Epinglez-le sur Pinterest ! 

4 conseils pour acheter responsable avec Emilie du blog Dressing Responsable

.

Pour plus de conseils en matière de mode responsable, suivez Emilie sur : son blog / Facebook / Twitter / Instagram 

Rendez-vous sur Hellocoton !
18 Comments
  • Mademoisellevi
    août 7, 2015

    Superbes conseils
    Je suis Emilie sur les réseaux sociaux et j’ai pu échanger quelques mails avec elle, elle a une démarche tellement importante ! Ravie que tu en aies fais un article, plus qu’intéressant !

    • marie
      août 10, 2015

      Merci, ravie que l’article t’ait plu ! 🙂 A bientôt !

  • Camomille
    août 7, 2015

    Super article plein de bons conseils! J’essaie moi aussi d’avoir un dressing plus responsable, je me pose plus de questions avant d’acheter un vêtement, ou je me laisse carrément un temps de réflexion quitte à revenir dans le magasin ou sur le site plusieurs jours après. Et ça marche, car souvent je me dis « ouarf, en fait j’en ai pas vraiment l’utilité » et je n’ai aucun regret! Par contre quand j’achète finalement le vêtement, je sais que c’était un vrai coup de cœur! Je fais aussi régulièrement du tri dans mon dressing et je regarde toujours quand je veux un certain type de vêtements si je ne trouve pas l’équivalent dans un vide-dressing en ligne!

    J’aimerais bien aussi acheter plus souvent dans des enseignes de vêtements éthiques mais c’est souvent plutôt cher, à réserver pour des craquages occasionnels donc! 😉 (et encore je trouve que ça va pour certaines marques).

    • marie
      août 10, 2015

      Coucou ! Finalement, en consultant le blog d’Emilie, je me rends compte qu’il y a plein de marques éthiques qui ne sont pas si chères !
      Et puis, je me dis que quand j’achète une pièce, j’ai envie de la garder longtemps : du coup, je fais l’effort de la payer un chouilla plus cher pour avoir une belle qualité et des belles matières qui ne me donneront pas envie de m’en séparer au prochain vide-dressing 😛

  • Et pourquoi pas Léa ?
    août 7, 2015

    Coucou !

    Je le trouve très intéressant cet article, merci beaucoup !

    • marie
      août 10, 2015

      Merci Léa, à bientôt 😉

  • Maghily
    août 7, 2015

    Merci pour ce chouette article : il contient de nombreuses évidences mais c’est parfois pas mal de nous les rappeler avant une séance de shopping ! 🙂

    J’essaie également de consommer plus responsable, mais côté vêtements, j’ai encore du mal. C’est quelques conseils vont certainement pouvoir m’aider un peu.

    • marie
      août 10, 2015

      C’est vrai que parfois, quelques conseils de base ne font de mal à personne 😉 Bonne journée et à bientôt !

  • skull and beauty
    août 8, 2015

    tres bon article, de bons conseils ! j’avoue ne pas etre dans cette moyenne de 20 a 30 %, car j’ai fait le tri il y a des années,e t depuis, je met tout ce qui est dans mon armoire,… j’use avant de racheter, et je privilégie beaucoup la seconde chance en achetant en vide grenier … j’achète par besoin, plus que par envie…. Mon dressing d’été n’a pas changé depuis 3 ans maintenant, j’ai juste racheté un maillot de bain cette année, et une paire de tong …. l’hiver dernier, j’ai acheté une robe pour un mariage dont j’étais le témoin et une paire de chaussures. Des qu’on réfléchit mieux à ces achats, je trouve que cela vient naturellement … sans frustration en tous les cas !

    • marie
      août 10, 2015

      Wouaaw bravo ! Tu as pris de super bonnes habitudes et j’espère un jour en arriver là où tu en es, de manière naturelle 🙂 Merci pour ton message et à bientôt !

  • Anaïs
    août 12, 2015

    Bonjour Marie,

    Merci beaucoup pour cet article plein de bons conseils… Je suis depuis quelques temps ton blog et quelques autres sur un mode de vie plus sain. Je n’ai personnellement pas de site internet (je ne prends pas le temps) mais ça fait du bien de lire des personnes telles que vous. C’est une véritable source d’inspiration et de motivation.

    Un grand bravo.

    • marie
      août 14, 2015

      Hello Anaïs ! Merci infiniment pour ton commentaire encourageant ! Grâce à toi, ma journée commence à la perfection ! 😉
      Bises et à bientôt !

  • La mode selon Claire
    août 18, 2015

    J’ai trouvé cet article vraiment très intéressant ! Les conseils sont simples à lire et à retenir. Et ça m’a donné envie d’aller découvrir son blog pour en savoir un peu plus 🙂

    Bises

    • marie
      août 20, 2015

      Coucou Claire ! Chouette, contente que tu aies pu découvrir son blog en passant par ici 🙂 Bises et bel été à toi !

  • Mag
    janvier 6, 2016

    Article génial! Très bon timing que de le refaire découvrir au moment des soldes. Et je vais de ce pas lire le blog d’Emilie.

    • marie
      janvier 7, 2016

      Merci Mag ! 🙂
      Oui, c’était le moment de faire un petit rappel en cette période de soldes !
      Belle journée à toi et à bientôt !

  • Avis livresques
    janvier 8, 2016

    Je n’ai qu’une seule paire de chaussure ( Paladium, qui tient depuis quelques temps ) , et une paire de basket, trois pantalons, et j’utilise fréquemment tous mes nombreux hauts, qui ne s’abiment pas rapidement, à part bien sûr les tee-shirt avec des imprimés ( bêtise à ne surtout pas acheter … ). J’ai aussi appris que les jeans avec des traces de jean plus clair, du genre un peu abimé, était frotté avec du sable pour donner ce rendu, par des ouvriers qui devaient travailler dans une ambiance hyper toxique. Je n’achète donc plus ce genre de jeans, même si il est difficile de voir lesquels ont été traités de cette manière.
    L’article est très intéressant !

    • marie
      janvier 12, 2016

      Oui le traitement des jeans c’est horrible. Mieux vaut privilégier les jeans bruts qui n’ont subi aucune transformation (et qui du coup tiendront probablement beaucoup plus longtemps !).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *