Paris is life.

dimanche, novembre 15, 2015 9 Permalink

Illustration by Natacha Birds

Je n’avais rien écrit le 7 janvier 2015 après l’attentat contre Charlie Hebdo. Mais cette fois, je voulais dire un petit quelque chose car ce n’est pas à des caricatures satiriques que l’on s’en est pris ce week-end, c’est à nous tous.

Quand je suis rentrée d’Amsterdam vendredi soir après une semaine de vacances et que j’ai retrouvé Paris dans cet état, j’ai eu une énorme boule au ventre. J’étais scotchée devant BFM TV et j’avais les larmes aux yeux devant mon feed Twitter, en mettant tous ces visages sur ces avis de recherche qui se sont transformés au petit matin en avis de décès.

.

Ca aurait pu être mes proches, mes amis, mon chéri, ou mon frère. Ca aurait pu être moi. Parce que j’habite à Paris, que je sors souvent dans ces quartiers, que j’ai mes petits restaus healthy dans le coin et qu’on aurait pu être à ce concert.
Quand j’ai entendu le premier ministre déclarer que « nous sommes en guerre », mon sang s’est glacé. J’ai pensé à mon papou et ma manou qui me racontaient l’occupation, les tickets de rationnement, les allemands qui chantaient en se balançant sur les chaises du café de mon arrière grand-mère …

.

Cette guerre est différente, c’est celle de notre génération, mais elle est bien là : des civils innocents sont massacrés à la terrasse d’un restau ou à un concert de rock mais on a la chance, dans notre malheur, de pouvoir se mobiliser grâce aux réseaux sociaux. Face à cet élan de solidarité sur Twitter avec le hashtag #PorteOuverte et le bouton Facebook d’urgence pour informer ses proches que l’on est en sécurité, j’ai contemplé la bienveillance et la fraternité que les réseaux sociaux peuvent générer dans un moment aussi terrible.

.

Je voulais écrire un petit quelque chose pour tous ces gens heureux qui étaient sortis boire un verre entre copains, manger un morceaux avec leurs proches ou écouter de la musique pour se relaxer après une semaine de boulot et qui se sont trouvés au mauvais endroit, au mauvais moment. J’espère qu’ils sont bien là où ils sont.

Je pense fort à tous ceux qui sont sur leur lit d’hôpital, à ceux qui recherchent encore leurs proches ou qui ont appris de tristes nouvelles.

Et je pense aussi à tous ceux dans le monde qui subissent ce type d’attaque chaque jour parce que quand on est loin dans son petit cocon, on ne réalise pas toujours la souffrance que les actions de ces fous peut engendrer.

.

Et je voulais surtout publier un message optimiste et positif après tous ces témoignages traumatisants diffusés par les médias qui ne font qu’intensifier la peur.

J’ai réalisé que la vie ne tenait parfois qu’à un fil et qu’il faut profiter de chaque instant, prendre soin de ceux que l’on aime et savourer chaque petit moment du quotidien passés à leurs côtés.

.

Comme l’a tweeté mon papa, « depuis 1789, plus on attente aux libertés et à l’indépendance du peuple français plus on le renforce et le sublime ! ».
Et j’ai envie de partager le beau texte rédigé dans un commentaire sur le New York Times. Ca fait du bien de le lire :

« France embodies everything religious zealots everywhere hate : enjoyment of life here on earth in a myriad little ways : a fragrant cup of coffee and buttery croissant in the morning, beautiful women in short dresses smiling freely on the street, the smell of warm bread, a bottle of wine shared with friends, a dab of perfume, children playing in the Luxembourg Gardens, the right not to believe in any god, not to worry about calories, to flirt and smoke and enjoy sex outside of marriage, to take vacations, to read any book you want, to go to school for free, to play, to laugh, to argue, to make fun of prelates and politicians alike, to leave worrying about the afterlife to the dead.
No country does life on earth better than the French ».

La France, on la critique (forcément, on est français !) : le chômage, les charges qui assaillent les petits entrepreneurs, les retards de train, les grèves, le prix des loyers parisiens, les salaires … Mais tout ça, à côté de la liberté de faire ce que l’on souhaite, ce n’est rien. Etre français, être parisien, vivre en France, c’est une chance et souvent, je n’en ai pas suffisamment conscience !

.

Alors continuons à profiter de la vie, à dire ce que l’on pense, à retrouver les copains autour d’un verre, à cuisiner de bons petits plats, à lire un bon bouquin, à écouter de la musique, à apprécier la beauté de Paris et surtout, gardons la tête haute ! Nous n’oublierons jamais ce vendredi 13 Novembre 2015, mais personne ne pourra nous priver de notre liberté et de notre bonheur !

.

Je vous envoie de l’amour ! Prenez soin de vous et de vos proches.

Rendez-vous sur Hellocoton !
9 Comments
  • Gwénaëlle
    novembre 15, 2015

    Merci pour ce petit mot qui fait chaud au coeur.
    Gwen

  • Inès
    novembre 15, 2015

    Ce n’est vraiment pas facile de s’exprimer dans ces moments là, on pèse tous le pour et le contre. Mais je pense qu’on sera nombreux à adhérer à ton message. Merci pour ces quelques mots 🙂

  • Pink Blizzard
    novembre 15, 2015

    Merci Marie pour ce très joli texte qui fait du bien. Malgré l’effroi, la tristesse et l’incompréhension, il faut se focaliser sur la solidarité et la chance que nous avons de vivre en France. Restons unis et debout et profitons de chaque instant auprès de nos proches. Je t’envoie tout plein de love <3

  • Mylène
    novembre 15, 2015

    Merci Marie pour cet article… Je suis d’accord avec toi, je crois que les difficultés de la vie peuvent aussi servir à ça, nous rappeler que malgré tout la vie est belle et que l’on doit en profiter … Car rien n’est éternel, nous le savons, et pourtant nous l’oublions. J’envoie toutes mes pensées d’amour à tous ceux qui souffrent, ou ont souffert, dans ce drame et tous les autres…

  • lili26
    novembre 15, 2015

    Bonjour Marie,

    Ce texte, j’aurais pu l’écrire.
    Je ressens la même chose que toi.
    J’ai essayer ce week end de me divertir, de cuisiner, mais j’y pense sans cesse.
    Mon mari doit rentrer d’Allemagne ce soir. il était parti 10 jours pour le travail.
    J’ai toujours cette petite boule au ventre a chaque fois qu’il se déplace mais avec ce qui vient de se passer, cette petite boule est passée par une peur terrible. l’angoisse…
    J’aimerais d’une vie ou chacun pourrait se déplacer là ou il veut là ou il l’entend sans cette crainte, cette peur.
    Tout le monde tremble: la maman qui laisse sortir son fils pour un concert, une épouse qui sait son mari boire un verre avec des potes au café…
    ça parait si irréel.
    Je pense très fort aux familles des victimes sans oublier pompiers, hôpitaux, CRS,etc qui ont fait front et qui ont eux aussi vu le pire…

    Profitons de nos petits bonheurs.

  • mini
    novembre 15, 2015

    Le 7 janvier, aussi, on s’en est pris à des hommes….

  • Lorelei
    novembre 16, 2015

    Il faut continuer à vivre oui mais comment ne pas avoir peur de le faire maintenant…Pour le moment je n’y arrive pas encore….

    très joli texte, vraiment

    bizz

  • Caro Bleue Violette
    novembre 16, 2015

    <3

    Je ne suis pas parisienne mais j'ai des amis et de la famille à Paris, dont certains fréquentent les lieux touchés, et j'ai eu très peur pour eux vendredi soir – heureusement tout le monde va bien. Depuis trois jours, je pense très fort à ceux qui n'ont pas eu cette chance.

    C'est effectivement une bénédiction d'être née et de vivre en France, je me le dis régulièrement et je l'ai beaucoup répété ce weekend. Ainsi que je le disais à une copine, les Syriens (les Irakiens, les Afghans, etc) vivent cela au quotidien mais n'ont pas la chance d'avoir toutes les structures gouvernementales que nous avons.

  • Mlle Colibri
    novembre 17, 2015

    Merci Marie pour ce texte.
    Je pense aussi qu’il faut prendre conscience de la chance que nous avons de vivre dans ce beau pays et que c’est important de distribuer du bonheur autour de nous, à des inconnus autant qu’à nos proches.
    Ne pas se replier sur nous mais ouvrir son coeur et répandre de la gentillesse et de la bienveillance. C’est ce que j’avais adoré à Montréal : la gentillesse de TOUT LE MONDE ! ça m’avait surprise puis j’avais tellement adoré ça que c’était contagieux ! Répandons la contre l’obscurité =)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *