• « Changer d’alimentation a sauvé ma peau ! »

    Cela fait un petit moment que je n’ai rien publié dans ma catégorie « elle témoignent ». Le dernier témoignage était celui d’Anouk « Mon amie est devenue vegan et ça a changé ma vie » en juillet 2015.

    Puis un message adorable de Mynyma est arrivé dans ma boîte mail et m’a donné envie de donner un petit coup de neuf à cet espace de partage !

    En laissant à des green gourmandes la possibilité de partager leur parcours et porter des messages inspirants, je sais que cela va semer des petites graines dans l’esprit des visiteurs qui passeront par là. Et qui sait, peut-être que ces personnes vont se renseigner, réaliser, essayer, changer … Si au moins une personne a un déclic grâce à ces témoignages, notre mission sera remplie ! Alors Mynyma, c’est à toi 😉

    .

    Qui es-tu Mynyma ?

    Je suis une petite trentenaire dont la vie a basculé vers « le côté green de la force » comme tu le dis si bien 😉

    Soucieuse de ma santé et très sensible au bonheur de vivre, j’apprends à respecter mon corps, savourer la vie  et  tout ce qui l’entoure en pleine conscience.

    Il y a presque deux ans maintenant, j’ai été amenée à revoir mes habitudes alimentaires, et ceci de manière très radicale : 

    Suppression des produits laitiers, de tous les sucres industriels et naturels sauf les fruits, les céréales sans gluten, et occasionnellement les fruits séchés. Suppression également du gluten à l’exception du petit épeautre que je tolère bien car je ne suis pas allergique au gluten mais mon petit ventre y reste très sensible !

    J’ai également dû limiter mon apport en viande, ce qui finalement est une bonne chose, non seulement pour ma santé mais aussi pour la cause animale.

    Suppression des plats industriels bourrés d’additifs, de sel et sucre. Enfin je dois rester vigilante aux aliments fermentés ou à base de levure.

    .

    Quel a été ton élément déclencheur ?

    Je me suis retrouvée du jour au lendemain avec à la fois une acné inflammatoire, une dermatite péri-orale et une dermatite séborrhéique. Mon visage était en feu, me démangeait, ma peau subissait un désordre chaotique.

    Parallèlement j’accumulais depuis plusieurs années cystites à répétition, mycoses mensuelles, allergies, fatigue, rétention d’eau, maux de ventre réguliers, et baisse de moral par pic. Mon corps me criait tout son mal être, jusqu’à finir par l’extérioriser sur mon visage.

    C’est à ce moment précis que j’ai pris ma vie en main. Tout cela ne pouvait plus durer. Mes RDV réguliers chez des médecins n’arrangeaient rien, ils finissaient tous par mettre ça sur le dos du stress.

    Alors que je me décidais à me tourner vers les remèdes naturels,  j’ai eu la chance de rencontrer Marie Josée Deck de la Maison d’or, maison du bien être spécialisée en aromathérapie et en cosmétique naturelle. Une femme splendide cette Marie Josée,  dont la présence rayonne de bienveillance et d’énergie positive.

    Pour soigner ma peau elle m’a proposé deux approches : la cosmétique en interne et la cosmétique en  externe. Depuis je ne jure plus que par la cosmétique naturelle et par le « manger sainement ».

    Vu l’état catastrophique de ma peau, cette même femme m’a vivement conseillée d’aller voir un dermatologue qui travaille en synergie avec la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise. Si ce médecin n’est pas apprécié de toute la sphère médicale, il reste avec la maison d’or, celui qui a sauvé ma peau. Au sens propre comme au sens figuré.

    Ce sont ces deux acteurs qui m’ont fait changer d’alimentation, mais j’irai plus loin mon hygiène de vie : cosmétique, alimentation et esprit.

    Parallèlement, suite à des examens, j’ai appris que j’étais atteinte d’une candidose. D’où la suppression radicale des sucres à vie.

    Je n’ai jamais vécu cette méthode comme un régime, mais comme une nouvelle manière de vivre et d’être. Cela m’a éviter toutes frustrations et m’a permis d’intégrer cette nouvelle hygiène à vie.

    .

    Où vas-tu faire tes courses ?

    Comme je n’achète plus aucun plats préparés, je cuisine tout moi même.

    Je suis donc une grande adepte du marché ! Non seulement on prend plaisir à y avoir ses petites habitudes et ses maraîchers préférés, mais les produits sont toujours frais et de saison. Je suis persuadée que les aliments de saison sont justement là pour répondre à nos besoins du moment. Le marché nous offre l’opportunité de ne plus être tenté de cuisiner de tomates en hiver !

    J’apprécie également aller au marché, parce que j’y trouve de nouvelles variétés. J’y ai notamment découvert la racine de persil tubéreux – dont je suis dingue! – ou encore le pourpier. Enfin le marché, c’est aussi s’ouvrir au plaisir de sentir, de toucher, ou d’observer toutes ces couleurs chatoyantes.

    Le marché c’est mon petit bonheur du samedi matin <3

    Tout ce que je ne trouve pas au marché, je l’achète au Biocoop.

    Au départ, j’avais beaucoup de mal avec ce petit magasin. Lorsqu’on a l’habitude d’avoir le choix entre 30 sortes d’huiles d’olive et qu’il se réduit à deux ou trois propositions, on est un peu frustré.

    Mais très vite, on s’y habitue et plus important on prend conscience de la surconsommation oppressante qui nous entoure.

    On devient également très vite fière d’acheter des produits locaux.

    Enfin le Biocoop sous ses apparences de magasins rikiki est pourvu d’une variété extra-ordinaire de produits que je ne trouve absolument pas dans des hypermarchés : purée de noix de cajou, tartare d’algue, huile de coco et j’en passe.

    Niveau cosmétique il y a également eu des changements d’adresses. Désormais je commande mes huiles végétales et huiles essentielles à la maison d’or, ou les achète au Biocoop en cas d’urgence. Quant au make-up  je me fournis sur mon corner bio, au monoprix pour la marque UNE Natural beauty et dans la parfumerie indépendante du coin pour mes vernis Kure Bazaar.

    .

    Ces changements d’habitudes ont-ils eu des répercussions sur ton budget ?

    Oui ! Et ils sont très positifs.

    Du point de vue de la cosmétique je suis passée du nettoyant + tonique + crème de jour + crème de nuit + gommage + masque à 200 euros pour deux mois à deux huiles végétales + beurre de karité brut + hydrolat + 1 à 2 huiles essentielles pour 50 euros maximum pour 3 à 6 mois d’utilisation !

    Non seulement je fais des économies mais ces changements sont d’une efficacité surprenante. Un grand merci à la maison d’or !

    Au niveau de l’alimentation, même si je suis passée au « tout bio », du fait d’acheter des produits de saison et locaux, je n’ai pas vu l’addition augmenter.

    J’ai également réduit la consommation de viande à une fois par semaine, c’est surtout pour mon amoureux en réalité. Pour ma part après deux ans d’une nouvelle alimentation je limite intuitivement  la viande à une fois par mois. Donc idem, l’addition n’a pas augmentée.

    Les seuls produits qui coûtent cher sont les purées d’oléagineux, les farines sans gluten et certaines huiles végétales. Néanmoins, comme j’ai parallèlement supprimé l’achat de chocolat, gâteaux, tourtes et fromages, cela compense sans problème l’achat de produits plus onéreux au Biocoop.

    Conclusion : j’affiche une meilleure hygiène de vie tout en réalisant de nombreuses économies !

    .

    Comment ça se passe quand tu sors et que tu manges à l’extérieur ?

    Au départ ça n’a pas été facile car pour trouver un restaurant sans gluten, sans lactose et sans sucre… ça n’a pas été simple… j’habite dans une ville de 100 000 habitants.

    J’ai fini par trouver mes petites astuces. En priorité je demande à ce qu’on réserve chez un libanais. A moi houmous, Moutabal, falafel et salade du moine !

    J’évite les restaurants japonais car leur nourriture est peut être dépourvue de gluten mais elle est bourrée de sucre.

    Je préfère les restaurants classiques, où je peux toujours commander un potage, une grande salade ou un poisson accompagné de légumes. Et je n’hésite plus à demander à ce qu’on m’enlève fromage, pâtes etc d’un plat.

    .

    Quels sont les principaux bénéfices que tu as observés en changeant d’alimentation ?

    Que du bon!

    Une jolie peau, plus résistante et moins capricieuse. Une meilleure mine.  Toutes mes inflammations ont disparues, mes dermatites également. Les boutons sont devenus tous petits et deviennent très rares. Et cela continue d’évoluer positivement. Cela fait un mois que je n’ai plus rien du tout.

    Je n’ai plus eu de cystite, et les mycoses n’apparaissent plus sauf si je suis stressée. Mes maux de ventre se sont largement atténués.

    J’ai perdu du poids,  j’affiche désormais  une silhouette harmonieuse, je me sens légère et ma rétention d’eau a disparue. J’ai perdu sans me ramollir. C’est notamment dû à la prise quotidienne d’huile végétale et d’un minimum d’activité sportive.

    Je suis beaucoup moins susceptible, je ne pleure plus pour un rien. Je suis moins stressée. Je suis heureuse et optimiste. Je suis bien, tout simplement. Et je compte bien le rester 🙂 Enfin grâce à ces changements, j’ai  pris confiance en moi.

    Ce sont toutes ces transformations positives qui m’ont motivée à créer mon blog Mynyma. Je souhaite y partager mon expérience et me rapprocher de personnes que je comprends. Vivre Healthy est devenu une véritable passion!

    Une recette signée Mynyma !

    Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

    Je compte trois difficultés majeures, qui se sont estompées avec le temps.

    Premièrement : la pression sociale. Les amis qui m’ont soutenue dès le départ dans cette nouvelle hygiène alimentaire, je les compte sur les doigts d’une seule main. Supprimer tous ces aliments semblaient être suicidaire, on me plaignait ou essayait de me tenter. On passe très rapidement pour une associable. Encore aujourd’hui il arrive que je me prenne des remarques. Mais cela ne m’atteint plus du tout, tant les bénéfices sont multiples. J’assume complètement mon choix de vie.

    Deuxièmement : l’alimentation occidentale est truffée de sucre, de gluten et de lactose. Dans le ketchup, la moutarde, les tartares, les bouillons, les vinaigres. Les sucres cachés sont partout. Idem pour l’amidon de blé. J’ai eu du mal à trouver des repères, savoir quoi manger en continuant de me faire plaisir. J’ai rapidement décidé de me dégager le temps qu’il faut par jour pour réaliser tous mes repas moi-même. Et je le regrette pas! C’est un moment reposant et créatif 🙂

    Enfin la suppression radicale du sucre m’a causée au bout d’une semaine d’atroces migraines, de très douloureuses crampes d’estomac et une baisse d’énergie au point de ne pas avoir la force de lever un bras. La preuve que le sucre est une drogue ! Heureusement cet épisode n’a duré qu’une dizaine de jours, pour laisser ensuite place à une grande énergie et plus aucune envie de manger de sucre.

    .

    Tu partages avec nous ta recette préférée ?

    Sans hésiter ma soupe de racine de persil ! Mais il va falloir attendre la fin de l’été pour la réaliser, car elle nécessite d’acheter des poivrons rouge et courgettes. C’est une racine qu’on trouve sur les marchés de fin août à début mars. Un régal pour le palet, une note douce et sucrée twistée d’une saveur herbacée. J’ai inventé cette recette absolument par hasard avec des restes du frigo et j’espère qu’elle vous régalera 🙂

    Une recette signée Mynyma : Un régal pour le palet, une note douce et sucrée twistée d’une saveur herbacée.

    Ingrédients (pour 4 personnes) :

    • 1 poivron rouge
    • 2 petites courgettes
    • 2 petites racines de persil ou 1 grande
    • 20 cl de crème de coco
    • 1 bouillon de légume.

    .

    Préparation : 

    1. Pour le bouillon de légumes  j’achète celui-ci au biocoop vegan et sans levure de raiponce , c’est le meilleur que j’ai pu tester !
    2. Faites chauffer 250 ml d’eau avec un bouillon de légumes dans un fait tout.
    3. Laver les légumes. Les couper grossièrement. Inutile de peler les racines de persil, elles apportent encore plus de goût ainsi.
    4. Lorsque l’eau bout, y ajouter les légumes, baisser sur feu moyen et couvrir. Laisser cuire 10 à 15 min.
    5. Retirer le fait tout du feu. Mixer le tout. Ajouter ensuite les 20 cl de crème de coco. Mixer à nouveau.
    6. J’aime quand les soupes ne sont pas trop liquide, ajouter de l’eau si la texture vous semble trop épaisse. Servir dans des bols en ajoutant un filet d’une bonne huile d’olive, une pincée de fleur de sel ainsi que quelques feuilles de coriandre. C’est prêt !

    .

    Quels sont tes accessoires indispensables pour cuisiner ?

    • Ma cocotte Staub en fonte pour les plats mijotés : curry de légumes, lentilles, tajine de légumes… Cet accessoire permet une cuisson uniforme des aliments
    • Mon mixeur Kenwood pour mon tartare d’algues, mes soupes etc…
    • Mon cuit vapeur en bambou pour une cuisson healthy, les ravioles vapeur etc…
    • Et j’attends avec grande impatience l’extracteur à jus que j’ai demandé pour mon anniversaire en mars. Je vais pouvoir faire le pleins de vitamines et minéraux tout en me faisant plaisir!

    .

    Quels sont tes 3 blogs healthy favoris ?

    J’en compte plus que trois! Mais si je dois faire un choix je dirais : 

    • Golubka un blog de recettes vegan et healthy qui m’inspire énormément.
    • 100% végétal, idem très joli blog sur lequel chaque recette est appétissante et gourmande !
    • Oleassence pour traiter les problèmes de peau, ce site de cosmétique naturelle est une mine d’informations.

    .

    Quels sont les 3 livres qui ont changé ta vie ?

    La sobriété heureuse de Pierre Rabhi chez Actes Sud. Ce manifeste m’a poussée à consommer plus intelligemment. Et à prendre encore plus conscience du système très alarmant dans lequel nous vivons. Allons à l’essentiel !

    Le charme discret de l’intestin de Guilia Anders chez Actes Sud. Quand ce livre est paru j’avais déjà bien entamé ma nouvelle hygiène de vie. Ce livre n’a fait que conforter mon nouveau choix de vie.

    La méthode France Guillain de France Guillain aux éditions du Rocher. J’ai découvert cette auteure par le biais de la maison d’or. C’est elle qui a inventé le miam ô fruit, le petit déjeuner qui ne me quitte plus. Cette femme a une vision holistique du corps et propose de nombreux conseils de bon sens pour être en bonne santé. Et ça fonctionne ! Ce livre là a révolutionné ma manière de vivre.

    .

    Un dernier mot ?

    Tout d’abord, un très grand merci à toi Marie de m’avoir offert l’opportunité de témoigner. Merci pour ta gentillesse, ta curiosité d’esprit, ton altruisme.  Merci pour ton joli site plein de bon sens, de bon goût et de bonne humeur.

    Je terminerai ainsi : 

    Écoutez-vous, restez vous-même, soyez bienveillants envers vous-même et ceux qui vous entourent.

    "Il y a presque deux ans maintenant, j’ai été amenée à revoir mes habitudes alimentaires, et ceci de manière très radicale. Cette nouvelle alimentation a sauvé ma peau, à tous les sens du terme !"

    Un grand merci à toi pour ce joli témoignage !

    Vous pouvez retrouver Mynyma sur son blog, sur Facebook, sur Twitter et sur Pinterest !

  • Mon amie est devenue vegan et ça a changé ma vie

    Si vous ne connaissez pas encore Anouk, il faut que vous sachiez que c’est avant tout mon amie, mais aussi ma business soul mate ! Depuis la création de Blogschool.fr, on partage joies et peines, et on vit de sacrées aventures toutes les deux !

    .

    Au-delà de notre entreprise, elle a partagé mes remises en question alimentaires, mon passage du côté vegan de la force, mes changements de routine beauté, d’habitudes shopping et j’en passe ! S’il y en a une qui peut témoigner de tous ces bouleversements, c’est bien elle !… Et elle m’a fait une surprise !

    Témoignage : mon amie est devenue vegan et ça a changé ma vie

    Alors qu’elle était en vacances à Lisbonne, elle s’est assise dans un parc avec un gros paquet de cerises et elle m’a écrit un article, à partager avec vous, pour me dire à quel point toutes mes péripéties ont changé sa vie ! J’ai eu mon moment d’émotion, ma larmiche au coin de l’oeil, et je me suis sentie heureuse d’avoir réussi à sensibiliser mon entourage face à des sujets comme l’élevage industriel, les produits raffinés, l’utilisation de pesticides, l’achats de produits en cuir …

    Anouk, la parole est à toi copine !

    .

    « Il y a un an, mon associée d’amour est devenue vegan. Elle ne le sait pas encore, mais ce jour-là, grâce à elle, ma vie a changé.

    .

    Quand Marie est devenue vegan, au début, elle a fait tout ce qu’elle a pu pour nous faire devenir vegan nous aussi. Quand je dis nous, je parle de sa famille, son chéri, ses amis. Je ne pouvais pas poster une photo instagram de bouffe sans avoir un commentaire « c’est le mal !! *smileypetitsingequisecachelesyeux*  » de sa part. Autant vous dire, chers vegan, qu’il n’y a pas plus efficace pour vous faire détester que d’appliquer cette méthode moralisatrice.

    Si Marie a bien échoué d’une chose, c’est me faire devenir vegan. Je ne pense pas que je le serai un jour. A force d’écouter tout et son contraire de la part d’une foultitude de gens, cela dit très heureux de leurs consommations respectives, j’ai cultivé une certaine distance envers les régimes revendiqués et décidé d’adopter mon propre chemin nutritif sans me coller d’étiquette.

    .

    Cela ne l’a pas empêchée de changer ma vie, radicalement, et je vais vous dire comment :

    .

    Elle m’a ouvert les yeux sur ce que nous mangeons

    Et plus exactement sur la façon dont nous prenons soin de notre corps et l’alimentons.

    Comme beaucoup, dont Marie elle-même, j’ai nourri mon corps pendant 25 ans grâce aux produits industriels. Mon magasin préféré a toujours été le supermarché et ses millions de produits toujours plus inventifs.

    Je n’avais jamais fait attention à la composition de mes achats ni à la qualité (à vrai dire, seul le prix m’intéressait, précarité étudiante oblige). Ce fut donc un vrai coup de massue de me rendre compte que jusqu’à présent je mangeais majoritairement de… la merde. Appelons un chat un chat. De la merde en plastique bourrée de produits chimiques vendue dans de super packagings à coup de jolie publicité.

    Du jour au lendemain, j’ai commencé à lire les étiquettes et à faire attention à ne donner à mon corps que des choses de qualité. Si je ne connais pas le nom des ingrédients, je passe. Si le sucre est en top de la liste, je passe aussi. Des fois, je craque, mais je me sens tellement dégoutée de tous ces produits industriels que cela ne dure pas bien longtemps.

    Première grande révolution.

    Eat good Feel good

    .

    J’ai mis les pieds dans des magasins bio

    Et ça, pour une ancienne adoratrice de Carrefour, c’est une deuxième grande révolution.

    .

    J’ai fui les restaurants

    Vie sociale oblige, je ne suis pas complètement seuvrée.

    Mais moi qui étais accro au restaurant et qui voulais y aller toutes les cinq minutes, je suis devenue presque dégoûtée de mes anciens quartiers gourmands et suis désormais ultra sélective sur mes choix.

    Je fais très attention à la qualité des plats et au fait maison. Je ne donne plus mon argent aux enseignes de malbouffe et préfère manger des bons petits plats préparés chez moi que dehors.

    Mon chéri râle beaucoup et me trouve chiante, mais il sait que j’ai raison.

    .

    J’ai découvert des alternatives meilleures pour moi

    Je suis accro au jus d’orange du matin depuis 1989. Je vous le donne en mille : industriel, le jus.

    Désormais, ce sont des oranges pressées sinon rien. J’ai fait un sevrage complet des jus industriels et ça, c’est encore une grande révolution (avant, on m’offrait des briques de jus comme cadeau, c’est vous dire mon amour pour la chose !).

    J’ai aussi découvert des nouveaux produits comme le lait végétal qui lui ne me donne pas mal au ventre, les sucres naturels ou les farines autres que de blé. Sans parler de tous les ingrédients, fruits et légumes dont j’ignorais totalement l’existence. Un nouveau monde s’ouvre à moi !

    .

    Je suis devenue sensible aux animaux

    Ca, c’est vraiment l’une de mes plus grosses révolutions. Moi qui n’en avait rien à faire et qui me demandais pourquoi les gens pleuraient leurs chiens ou chats morts, je suis la première surprise en pensant à ce pauvre poulet dans mon assiette, ou à cette gentille vache sur mon barbecue.

    J’ai beaucoup appris sur ces petites bêtes dont je ne connaissais rien et bien que je n’ai jamais mangé beaucoup de viande, je n’en mange désormais presque plus. Plus le temps passe et plus ces bêtes sensibles ont raison de moi.

    Can't love your animals and eat them too - inspirational vegan quote

    Mais ma plus grande révolution depuis que Marie est devenue vegan, c’est que …

    .

    Je suis devenue beaucoup plus responsable

    Je ne regarde plus seulement ce qu’il y a dans mon assiette mais ma façon globale de consommer.

    J’essaie de gaspiller le moins possible, je recycle, composte, limite tout achat inutile.

    Je me tourne vers la qualité, quitte à y mettre le prix. Car je le mérite et ceux pour qui j’achète le méritent aussi.

    Je marche beaucoup plus, je prends soin de mon corps et de mon esprit. J’ai découvert le yoga, la méditation, la sophrologie.

    We can make a difference every day

    Je me rends compte que j’ai un rôle à jouer dans ce monde

    Et qu’en consommant de façon plus réfléchie, je peux contribuer, moi aussi, à inverser la tendance. En tant que blogueuse et chef d’entreprise, j’ai une responsabilité envers ma communauté et je peux choisir quel message partager.

    .

    En donnant mes sous à des entrepreneurs de talent désireux de changer le monde, plutôt qu’à de grands groupes à l’éthique douteuse, je passe un message comme consommatrice. J’encourage ce en quoi je crois, et je « punis » ce que je ne cautionne pas.

    Bien sûr, c’est à mon échelle. Mais pour moi, seuls les petits ruisseaux font les plus grandes rivières. Pour changer le monde, il ne faut pas seulement compter sur les autres, il faut s’y mettre soi aussi.

    Be the change

    Il y a un an, mon associée d’amour est devenue vegan. Et comme beaucoup de vegans, elle s’inquiète pour ceux qu’elle aime et qui ne savent pas encore prendre soin de leurs assiettes. Mais la réponse n’est pas uniquement dans l’assiette.

    Un « simple » changement dans son alimentation a causé en moi une série de révolutions dans mon mode de vie. C’est l’effet papillon.

    Je parle beaucoup, autour de moi, du changement de vie de Marie et de ce que cela a bouleversé chez moi. Et je sais que cela a de l’impact. Les gens réfléchissent, se renseignent, réalisent, essaient, changent.

    Alors non, ils ne deviennent pas tous vegan. Mais ils améliorent leurs modes de vie et font plus attention. Et forcément, ils en parlent autour d’eux. C’est l’effet domino.

    .

    Alors chers vegan, végétariens, écolo, changeurs du monde. Regardez autour de vous, les petits impacts que vous faîtes sur votre entourage. Ne les brusquez pas, ne les poussez pas, ne les dégoûtez pas.

    Partagez avec eux votre aventure et tout ce que vous apprenez, ouvrez-leur la porte de l’information, faîtes-leur goûter vos plats étranges, soyez gentils, bienveillants et accueillants.

    Vous ne les convertirez sans doute pas, pas maintenant en tout cas. Mais vous allez changer quelque-chose en eux, c’est certain.

    Et je vous en remercie.

    Anouk. »

    .

    Ce témoignage vous a touché(e) ? 

    Partagez-le et inspirez vous aussi votre entourage sur Pinterest, sur Twitter ou tout autre réseau social que vous chérissez ! 

    Mon amie est devenue vegan et ça a changé ma vie - témoignage

    Crédit photo : Laureen Gazio

    Pour envoyer de l’amour à ma copinette Anouk, vous pouvez vous rendre sur son blog, Facebook, Instagram, Twitter ou Pinterest ! <3

  • Elle témoigne : Emmanuelle du blog « Des fruits et des légumes », végétarienne pour la cause animale

    Instagram m’a permis de faire de très belles découvertes et Emmanuelle est l’une d’entre elles ! Elle accorde beaucoup d’importance au fait de manger sainement et est fière de défendre la cause animale grâce à ses choix quotidiens. Toutefois, elle se régale avec des tas de recettes gourmandes, sans forcément passer des heures en cuisine. Elle nous raconte comment elle est devenue végétarienne et tous ses petits secrets !

    .

    Dis nous tout ! Qui es-tu et quelles sont tes habitudes alimentaires ?


    Portrait

    Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 24 ans, je suis végétarienne et j’adore cuisiner.

    Je suis une très grande gourmande mais accorde beaucoup d’importance au fait de manger sainement.

    Je suis convaincue qu’on peut se régaler au quotidien, tout en ayant une alimentation équilibrée, et sans passer des heures derrière les fourneaux ni dépenser des fortunes ! C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai créé mon blog sur lequel je partage des recettes végétariennes, mais également végétaliennes.

    .

    pizza

    .

    Pourquoi avoir fait ces choix ? Quel a été l’élément déclencheur ?

    .

    Il y a trois ans, j’ai décidé d’adopter un mode de vie plus sain : fini les occasionnels fast food, pizzas surgelés et autres plats préparés.

    J’ai commencé à cuisiner, et à m’intéresser à l’alimentation ainsi qu’aux effets qu’elle a sur notre santé.

    En parallèle, je me suis beaucoup documentée sur l’industrie agro-alimentaire, et plus particulièrement sur la façon dont les animaux que nous exploitons et mangeons sont traités. Je n’avais jamais consommé beaucoup de viande et ai alors réduit les quantités : je ne mangeais plus que de la viande blanche une à deux fois par semaine.

    Le véritable changement s’est opéré le jour où j’ai vu le documentaire « Earthlings » : j’ai décidé de stopper la viande et de diminuer ma consommation de produits d’origine animale.

    Aujourd’hui, s’il m’arrive de consommer un peu de fromage ou des oeufs, je suis très attentive à leur origine et essaye toujours de faire les meilleurs choix éthiques. Earthlings a été un véritable choc, et je ne peux que le conseiller à tous : omnivores, vegan ou végétariens, je pense qu’il est très important d’être informés et conscients de la manière dont les choses se passent avant qu’un produit ne se retrouve dans notre assiette. Cela permet de faire ses choix en toute conscience.

    .

    Où vas-tu faire tes courses ?

    Ces changements d’habitudes ont-ils eu des répercussions sur ton budget ?

    .

    Je viens tout juste de revenir en France après deux années passées en Irlande. Lorsque je vivais là-bas, j’avais l’habitude d’acheter une bonne partie de l’alimentaire dans une supérette bio : flocons d’avoine, farines, fruits secs, sucres, etc… Les prix sont très élevés là-bas et mon budget course a vite grimpé.

    En rentrant en France, j’ai constaté que les choses ont beaucoup changé dans les supermarchés ! En ce moment, je trouve mon bonheur aux rayons ‘bio’ et ‘produits du monde’ des grandes surfaces. Idem pour les fruits et légumes, en essayant de privilégier tout ce qui est local, de saison et bio. Lorsque j’ai envie de prendre mon temps et me faire plaisir, je vais au marché.

    Au final, lorsque l’on voit le prix de la viande, du poisson, ou de certains produits d’origine animale, je ne pense pas avoir un budget courses plus élevé que celui d’un omnivore. Je pense aussi que tout est question d’organisation : je prévois en général mon menu sur toute la semaine et fais mes achats en fonction de cela. Ca évite vraiment les gaspillages et si j’ai des restes, je les congèle ou les propose à la famille ou aux amis !

    .

    sandwich

    .

    Comment ça se passe quand tu sors et que tu manges à l’extérieur ?

    .

    En général, avant d’aller manger dans un restaurant, je vais sur leur site pour jeter un coup d’oeil à la carte ! La plupart du temps, j’arrive à trouver une option végétarienne sans trop de problème.

    Si ce n’est pas le cas, je n’hésite pas à demander s’il est possible d’avoir une version végétarienne des plats proposés. Cela ne pose en général aucun souci.

    J’ai même eu récemment une très bonne surprise dans un restaurant qui ne proposait que des plats à base de viande ou de poisson. On m’a alors préparé un menu végé sur-mesure et mon assiette à fait des envieux autour de la table !

    Mon copain, ma famille et mes amis se sont également très bien adaptés à mon mode de vie. Si je suis invitée chez des amis et que de la viande est au menu, j’amène tout simplement un petit plat !

    Quand je suis chez mes parents, je me propose pour cuisiner un plat végé de temps en temps et ça plait à tout le monde ! Je pense que ça ne peut que bien se passer quand on a envie d’échanger et de faire découvrir son mode de vie aux gens qu’on aime !

    .

    Quels sont les principaux bénéfices que tu as observés en changeant d’alimentation ?

    .

    Le premier bénéfice est vraiment dans la tête : on se sent bien quand on vit en accord avec ses principes. La cause animale me tient beaucoup à coeur : je suis fière de soutenir cela tous les jours grâce à mon alimentation et mes choix de consommation. Ca n’a vraiment pas de prix!

    Le second bénéfice est au niveau de la santé : je me sens beaucoup mieux dans mon corps depuis que j’ai adopté cette alimentation et essaye d’être un peu plus active au quotidien ! Quand on commence ce mode de vie, on ne peut plus revenir en arrière : pour rien au monde je n’achèterais à nouveau une pizza surgelée ou retournerais dans un fast-food. En revanche, je me fais toujours autant plaisir au quotidien en cuisinant ! Il y a une vraie satisfaction lorsque l’on prépare ce qu’on mange et l’avantage, c’est que l’on sait exactement ce qu’il y a dans notre assiette !

    .

    Tu partages avec nous ta recette préférée ?

    cookies-galette-des-rois-6

    Ma recette préférée du moment, ce sont ces petits cookies façon galette des rois. C’est typiquement le genre de recette que je fais souvent et qui permet de se faire plaisir tout en restant raisonnable!

    .

    Quels sont tes restaus favoris, dans ta ville ou ailleurs ?

    .

    Je viens d’emménager à Nantes et je n’ai donc pas encore de bonnes adresses nantaises à partager (au passage, si certaines d’entre-vous en ont, n’hésitez pas à me faire signe :-).

    En revanche, lorsque je vivais à Cork en Irlande, j’allais très régulièrement dans une petite boulangerie/sandwicherie qui s’appelle « The Natural Food Bakery ». Leur principe, c’est de proposer de bons produits locaux : soupes, sandwichs, pâtisseries anglo-saxonnes… le tout avec beaucoup d’offres vegan et végétariennes. Si vous allez faire un tour à Cork, je vous conseille vraiment d’y aller (leurs ‘Oatmeal Cookies’ – cookies aux flocons d’avoine- sont à tomber!!)

    .

    Quels sont les 3 ingrédients dont tu ne pourrais pas te passer pour préparer tes petits plats ?

    .

    Pour commencer, les flocons d’avoines. Je suis une grande consommatrice de porridge et j’en mange pratiquement tous les matins au petit-déjeuner. Ce que j’adore, c’est que toutes les combinaisons sont possibles : fruits, noix, beurre d’oléagineux, confiture… On peut y mettre tout ce que l’on veut, le préparer la veille, le manger chaud au froid, et c’est toujours délicieux !

    Je suis également accro au beurre de cacahuète : sur un toast de pain complet, pour faire des cookies, dans des plats sucrés/salés… Evidemment, il faut le choisir sans huile de palme ou sucres ajoutés (sinon ce n’est pas mieux que du Nutella !). Quand j’ai envie d’un goûter gourmand, j’en tartine sur un toast et ajoute quelques copeaux de chocolat noir par dessus… un délice!

    Mon troisième ingrédient indispensable, c’est la cannelle. Je trouve que cette épice a vraiment quelque chose de réconfortant et rend n’importe quel plat (sucré ou salé) tout doux. Ma dernière trouvaille a été d’en ajouter dans mon jus d’orange fraichement pressé. Depuis, j’en mets toujours une petite pincée !

    .

    Quels sont tes accessoires indispensables pour cuisiner ?

    .

    Je ne pourrais pas me passer de bons couteaux et de ma planche à découper. Je viens d’acheter des couteaux en céramique et ça change la vie : ça permet une belle découpe et évite d’écraser les ingrédients fragiles.

    J’utilise également beaucoup mon blender pour les soupes et smoothies.

    .

    pancakes .

    Quels sont tes blogs healthy favoris ?

    .

    Le tiens pour commencer ! Il fait partie des belles découvertes que j’ai faites grâce à Instagram !

    J’aime également beaucoup le blog de la jolie Mary-Singing Birds qui, comme moi, a une passion pour le petit-déjeuner !

    Il y a quelques temps j’ai découvert Mango&Salt : recettes, mode, bien-être… Les thèmes abordés me parlent vraiment.

    Pour finir, je suis une grande fan de Minimalist Baker. Leurs photos sont magnifiques, et leurs recettes originales et simples à réaliser !

    .

    banana bread

    .

    Un dernier mot ?

    .

    Tout d’abord, un grand merci à toi Marie ! Merci de partager ton univers tout doux et tes belles recettes avec autant de générosité ! <3

    Et pour toutes celles qui souhaitent adopter un mode de vie plus sain, devenir végétariennes ou vegan mais ne savent pas par où commencer : lancez-vous !

    C’est normal de se sentir un peu perdue au début, mais avec un peu d’organisation on y arrive vite sans se ruiner ou passer toutes ses soirées à cuisiner ! Si vous manquez d’idées, allez faire un tour sur Instagram ou dans la blogroll de Marie 🙂

    .

    Un grand merci à toi Emmanuelle pour ce joli témoignage !

    Vous pouvez retrouver Emmanuelle sur son blog, sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram et sur Pinterest !

  • Elle témoigne : Gala, créatrice de Happy Léon, de végétarienne à vegan !

    Vous avez probablement entendu parler de Gala à plusieurs reprises sur le blog (ou sur Facebook/Instagram) car c’est l’une de mes copines du #GoGreenProject !

    Végétarienne depuis toute petite et vegan depuis près d’un an, elle est très sensible à la cause animale ! Elle a même lancé une chouette boutique de produits de beauté naturels, vegan et éthiques : Happy Léon !

    Aujourd’hui, elle nous confie plein de détails sur sa petite vie eco-friendly et cruelty-free !

    .

    Dis nous tout ! Qui es-tu et quelles sont tes habitudes gourmandes ?

    .

    Je suis Gala, j’ai 24 ans, je suis étudiante et je viens de lancer une boutique en ligne de cosmétiques vegan et naturels « Happy Léon ». J’ai adopté un régime sain, vegan et sans gluten il y a près d’un an. Je ne mange donc pas de viande, de produits laitiers, d’œufs, de gluten et de sucres raffinés.

    gluten-free

    .

    Pourquoi avoir fait ces choix ? Quel a été l’élément déclencheur ?

    .

    Avant de supprimer complètement les produits laitiers et le gluten de mon alimentation, j’avais déjà considérablement limité leur consommation par rapport à l’acné… L’élément déclencheur qui m’a tout fait arrêter du jour au lendemain : mes convictions éthiques.

    Je suis végétarienne depuis toute petite et très sensible à la cause animale. Quand je me suis penchée sur la question des conditions de « vie » des vaches laitières et des poules pondeuses, ça m’a stoppée net.

    Grâce à ça, je me suis rendu compte que j’avais une intolérance au lactose, et un peu plus tard, une sensibilité au gluten.

    Plaidoyer pour les animaux

    .

    Où vas-tu faire tes courses ?

    Ces changements d’habitudes ont-ils eu des répercussions sur ton budget ?

    .

    Je vais principalement faire mes courses à Biocoop. J’achète deux trois petites choses dans d’autres magasins bio car tout n’est pas disponible là bas !

    Ces changements ont eu des répercussions sur mon budget, et pas des moindres puisque maintenant, je peux me permettre d’acheter 100% bio. J’ai supprimé les aliments qui coûtaient le plus cher : viande et poisson (que j’ai arrêtés il y a bien longtemps), produits laitiers, œufs …

    .

    Comment ça se passe quand tu sors et que tu manges à l’extérieur ?

    .

    Quand je sors chez mes amis, soit je mange avant, soit j’amène quelque chose à manger, soit les deux ! Quand je mange au restaurant, une salade fait toujours l’affaire !

    pâtes sans gluten

    .

    Quels sont les principaux bénéfices que tu as observés en changeant d’alimentation ?

    .

    Avant tous ces changements, je ne pensais pas que l’alimentation avait autant d’impact sur notre santé. Et pourtant, je vais tellement mieux maintenant. Je n’ai plus mal au ventre, je n’ai quasiment plus d’acné (sauf en période de stress), je suis beaucoup moins fatiguée, je dors mieux … Que du bon !

    .

    Tu partages avec nous ta recette préférée ?

    .

    Le brownie aux noix de pécan du merveilleux livre « vegan » de Marie Laforêt … Je l’ai adapté en version sans gluten … Et tout le monde m’en réclame !

    Brownie noix de pécan

    .

    Quels sont tes restaus favoris, dans ta ville ou ailleurs ?

    .

    Dans ma ville, il n’y a pas de restaurants spécialisés. Cela dit, j’ai eu la chance de manger au Gentle Gourmet Café et au 42 degrés à Paris … Je me suis régalée ! Je vous les recommande vivement !

    .

    Quels sont les 3 ingrédients dont tu ne pourrais pas te passer pour préparer tes petits plats ?

    .

    Bizarrement, je ne peux absolument pas me passer de crème de soja pour les préparations salées et sucrées.

    Je ne vois pas non plus comment je pourrais abandonner le cacao cru pour les smoothies du matin et pour toutes mes préparations chocolatées …

    Enfin, je dirais que tous les fruits et légumes de saison me sont indispensables, c’est impossible pour moi d’imaginer le moindre plat sans eux !

    smoothie cacao cru

    .

    Quels sont tes accessoires indispensables pour cuisiner ?

    .

    Un blender, un cuiseur vapeur et un four !

    .

    Quels sont tes blogs healthy favoris ?

    .

    Le tien pour commencer, ceux de Juliette, Julie et Laura aussi bien évidemment !

    Pour continuer dans les blogs français j’adore lire Gaëlle du blog Better than Butter.

    J’aime beaucoup The Peachy Pear, un blog tenu par deux Australiennes très connues sur Instagram. Je suis aussi accro au blog Oh She Glows, qui est sublime !

    .

    Un dernier mot ?

    .

    Avant tout je voudrais te remercier pour cette interview !

    Je voudrais aussi dire à toutes celles qui souhaitent adopter un mode de vie plus sain que l’on peut tout à fait combiner plaisir et santé ! Je suis très gourmande et c’est un point sur lequel je ne pourrais pas faire de concession ! Et si vous hésitez encore … Testez une des recettes de Marie, je ne vois pas comment vous pourriez ne pas être convaincue après ça !

    .

    Merci à toi Gala ! <3 

    .

    Vous pouvez retrouver Gala sur son blog, sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram, sur Pinterest et sur sa jolie boutique !

  • Elle témoigne : Cherry Louise, une grande gourmande, végétarienne depuis 8 ans

    Cherry Louise du blog A Pirate’s Life for me est toujours en vadrouille aux 4 coins du globe, le plus souvent sur la côte californienne ! Cela fait des années que je suis avec attention chacun de ses road trips. Quand je la vois pique-niquer au beau milieu du désert de l’Arizona, admirer les phoques de la plage de La Jolla, rouler les cheveux au vent sur la route 66 ou surplomber le Grand Canyon, j’ai des étoiles plein les yeux et c’est comme si je voyageais un peu avec elle ! Cette petite pirate aventurière étant végétarienne, j’avais très envie qu’elle partage avec nous son parcours et son quotidien cruelty-free de globe-trotteuse !

    .

    Dis-nous tout ! Qui es-tu et quelles sont tes habitudes alimentaires ?

    .

    Je m’appelle Louise, j’ai encore un peu 29 ans, et je vis dans le Sud Ouest, pas loin de Bordeaux, au bord de l’eau, avec mon boyfriend et nos deux chats.

    Je suis végétarienne depuis 7 ans maintenant (ou 8 ans, je ne suis jamais trop sûre) au départ par goût puis complètement par éthique. Je m’intéresse de prés au végétalisme et à la cuisine crue, et souvent je cuisine de cette manière, sans toutefois franchir le cap de changement de régime alimentaire.

    J’aime beaucoup cuisiner et découvrir de nouvelles saveurs, même si malheureusement le temps me fait parfois défaut. Je pense aussi qu’on peut dire de moi que je suis gourmande et bonne vivante !

    sweet_and_sour_cherry_louise_interview_a_pirate_life_for_me_vegetarian_beach

    .

    Pourquoi avoir fait ces choix ? Quel a été l’élément déclencheur ?

    .

    Mon changement de régime alimentaire s’est fait en plusieurs fois. Quand j’avais 13 ans, ma mère avait un couple d’amis suédois végétariens, qui m’ont fait découvrir le végétarisme (et aussi le surf et la philosophie). Je n’avais jamais été une grande « viandarde », et tout d’un coup, ça me paraissait tellement logique. J’ai été plus ou moins végétarienne pendant un an et demi, avant de laisser tomber, plus par facilité qu’autre chose.

    Il y a 7 ou 8 ans, l’idée du végétarisme me re-trottait dans la tête depuis un petit moment. Et puis la révélation : alors que je mangeais tranquillement un steak haché, je me suis dit « stop ». Ce jour là, j’ai su que je ne mangerais plus jamais de viande. Ça a été une décision très facile pour moi, mais plus compliquée pour mon entourage : dans une région où le barbecue est un sport national, refuser du saucisson est considéré comme sacrilège. J’exagère un peu, mais les premières années n’ont pas été faciles (et puis le végétarisme était bien moins « médiatisé » à cette époque).

    La dernière étape de mon végétarisme s’est faite il y a deux ans et demi, quand mon amoureux, qui ne mangeait déjà plus beaucoup de viande, est devenu lui aussi végétarien (après avoir lu « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer). Moi qui me contentais souvent des accompagnements de plats, j’ai commencé à m’intéresser avec lui aux vraies alternatives et à une alimentation plus équilibrée.

    Elle témoigne : Cherry Louise, une grande gourmande, végétarienne depuis 8 ans

    .

    Où vas-tu faire tes courses ?

    Ces changements d’habitudes ont-ils eu des répercussions sur ton budget ?

    .

    J’alterne entre le petit magasin bio, le primeur pour les fruits et légumes, et le supermarché. Je commande aussi parfois sur des sites de nourriture végétalienne, comme Un Monde Vegan ou Boutique Vegan.

    Je suis super nulle pour tenir mes comptes, mais je suis à peu près sûre que je ne dépense pas forcément plus que quelqu’un qui a un régime omnivore et qui va au supermarché du coin. Et même si je dépense un peu plus pour avoir une alimentation équilibrée, me faire plaisir et découvrir de nouveaux goûts, ça ne me dérange pas (tant que je peux).

    .

    Comment ça se passe quand tu sors et que tu manges à l’extérieur ?

    .

    Fini le temps des dinosaures ! Mes amis ont complètement accepté mon changement d’alimentation (depuis toutes ces années, il valait mieux pour eux) et il y a toujours sur la table des plats adaptés pour mon copain et moi. Et au fil des années, j’ai vu leur curiosité s’accentuer, leurs questions devenir plus nombreuses…

    C’est pareil quand nous sortons : la plupart du temps, il y a au moins une alternative végétarienne au menu, et quand il n’y en a pas, on va voir ailleurs. Mais je déplore souvent le manque de choix pour les végétariens en dehors des restaurants spécialisés…

    sweet_and_sour_cherry_louise_interview_a_pirate_life_for_me_vegetarian_sandwich

    .

    Quels sont les principaux bénéfices que tu as observés en changeant d’alimentation ? 

    .

    A vrai dire, le principal bénéfice, je l’ai dans mon cœur et dans mon esprit quand je pense aux animaux que je n’ai pas mangés sans réfléchir, même si il y encore tellement de souffrances animales qui n’ont pas lieu d’être. Je peux clairement dire que j’ai réconcilié mon corps et mon esprit, et que je suis totalement en accord avec mes convictions (même si le végétalisme me fait me remettre un peu en question…). Sinon, rien à déclarer : je suis en bonne santé générale (même si un peu d’exercice ne me ferait pas de mal ^_^)

    Elle témoigne : Cherry Louise, une grande gourmande, végétarienne depuis 8 ans

    .

    Tu partages avec nous ta recette préférée ?

    .

    Ca va être compliqué de s’arrêter sur une seule ! J’adore les pâtes sauce bolognaise aux protéines de soja de La Table Verte (parfaite pour initier les non végétariens !), le brownie fondant à la noix de coco vegan et sans gluten de Lili’s Kitchen, et la salade de chou Kale à la grenade de Camille du blog Les parenthèses.

    .

    Quels sont tes restaus favoris, dans ta ville ou ailleurs ? 

    .

    Ok, alors dans ma ville, ce n’est (malheureusement) pas la peine de chercher et je n’ai pas encore fait le tour des adresses bordelaises.

    C’est en vadrouillant que j’ai découvert plusieurs de mes restos favoris ! A Paris, il y a East Side Burger, pour des burgers super élaborés et originaux, et un esprit rock’n’roll comme on les aime ; Tien Hiang, avec leur carte à rallonge pour de délicieux plats asiatiques.

    J’ai eu la chance de voyager ces dernières années, et à l’étranger je me suis toujours tellement régalée ! Mes favoris sont tous beaucoup trop loin de chez moi : le Café Gratitude et Flore à Los Angeles, Plant Café à San Francisco et De Bolhoed à Amsterdam.

    Elle témoigne : Cherry Louise, une grande gourmande, végétarienne depuis 8 ans

    .

    Quels sont les 3 ingrédients dont tu ne pourrais pas te passer pour préparer tes petits plats ?

    .

    Une dépense que l’on peut mettre sur le dos du végétarisme : des placards de cuisine plus grands ! Plein d’ingrédients qui m’auraient laissée dubitative il y a quelques années ont rejoint ma cuisine et me sont indispensables : purée de sésame, d’amande, de cacahouète, poudre de caroube, baies de goji, farine de pois chiche… Depuis que j’ai découvert (et réussi à trouver) l’huile de coco, je m’en sers beaucoup pour les cuissons de sucré ou de salé (en en masque sur les cheveux !).

    .

    Quels sont tes accessoires préférés pour cuisiner ? 

    .

    Un bon couteau, une planche en bois et un maximum de temps libre !

    Je considère également comme indispensables mon cuiseur vapeur, pour les légumes, mon blender pour les soupes et smoothies, et ma centrifugeuse pour les jus de légumes (qui vient malheureusement de rendre l’âme).

    .

    Quels sont tes blogs healthy favoris ? 

    .

    Il y a tellement de blogs que j’admire et qui m’inspire au quotidien : celui d’Antigone XXI, celui de la talentueuse Marie Laforêt 100% Végétal, Saveurs Végétales, Le Blog Bleu, celui de Mély Chaudron Pastel, BioBeauBon et le tien ! Ta passion et ton énergie sont contagieuses !

    .

    Un dernier mot ?

    .

    Je vous conseille à tous le documentaire « Food Inc. » de 2009 (en DVD ou sur Netflix) qui permet d’ouvrir les yeux sur la réalité de l’industrie alimentaire et sa complète déshumanisation… mais qui nous montre aussi que le consommateur a le pouvoir de faire changer les choses !

    Merci beaucoup Marie <3

    Elle témoigne : Cherry Louise, une grande gourmande, végétarienne depuis 8 ans

    Retrouvez Louise et ses aventures de globe-trotteuse sur son blog, sur Instagram, sur Twitter, sur Facebook et sur Pinterest !

    .
    Un immense merci à toi Louise d’avoir partagé avec nous un petit bout de ta vie !

  • Elle témoigne : Léa du blog Become a Dinosaur, une végétarienne à Amsterdam !

    Become a Dinosaur, ce blog magique et tout doux où sont gribouillés licornes et lapins au milieu de recettes gourmandes, de DIY, de bonnes adresses et de voyages, c’est l’univers de Léa !
    Vous risquez fortement de rencontrer ce petit lapin-licorne au bec sucré, expatrié aux Pays-Bas, dans une adresse cosy et healthy d’Amsterdam, en train de déguster un carrot cake ! Léa est végétarienne, accro aux fruits et légumes, et adepte des recettes sans lactose. Elle aime se faire plaisir tout en trouvant des alternatives saines aux produits industriels. Aujourd’hui, elle nous raconte son parcours !

    .

    Hello Léa ! Dis nous tout ! Qui es-tu et quelles sont tes habitudes alimentaires ?

    .
    Je m’appelle Léa, j’ai 21 ans, je vis aux Pays-bas et je suis végétarienne. Je ne consomme plus de produits laitiers depuis bientôt un an car mon petit bidou a quelques problèmes à le digérer.

    J’aime cuisiner des petits plats équilibrés pleins de saveurs à partir de produits de saison. Je crois en le fait que nous pouvons prendre soin de notre corps et de notre esprit grâce à ce que nous mangeons. J’adapte donc mes habitudes alimentaires en fonction de mes besoins et des périodes de l’année.

    J’ai tendance à préparer des plats peu sucrés et pauvres en mauvaises graisses car j’aime me faire plaisir tout en prenant soin de mon bidou. J’essaye de cuisiner tout ce dont j’ai besoin car je pense que de nombreux ingrédients utilisés dans les produits industriels ne sont pas indispensables à l’organisme, au contraire !

    .
    Pourquoi avoir fait ces choix ? Quel a été l’élément déclencheur ?

    .

    

Dans ma famille, nous avons tendance à manger beaucoup de fruits et légumes et à réaliser des plats légers tout en se faisant plaisir. Manger sain et équilibré est donc plus une habitude pour moi qu’un changement, même si j’ai eu des périodes peu saines au cours de mon adolescence !

    

Nous n’avons pas l’habitude de la viande rouge chez moi, mais je suis la seule végétarienne. 
J’ai effectué ma classe de seconde dans un lycée agricole. Nous avions des petites initiations au monde agricole, entre autres en production animale. C’est à ce moment que j’ai pris conscience des conditions de vie des animaux dans les élevages intensifs et cela m’a profondément touchée.

    Je n’ai pas tout de suite arrêté de manger de la viande, j’ai tout d’abord totalement éliminé la viande rouge de mon alimentation, puis le jambon, puis la viande blanche.

    Pendant un moment j’ai continué de manger du poisson, puis j’ai commencé a me documenter sur les élevages des poissons, l’industrie des chalutiers… Il m’est ensuite semblé logique de cesser d’en manger (étant intolérante aux crustacés je n’ai pas eu trop à réfléchir sur ce point !).

    Léa du blog Become a Dinosaur

    .

    Où vas-tu faire tes courses ?

    Ces changements d’habitudes ont-ils eu des répercussions sur ton budget ?

    .
    Je fais mes courses au supermarché, une fois par semaine. On y achète le plus gros des courses et une partie de nos fruits et légumes.
    Tous les samedis, nous avons un marché bio à quelques rues de notre appartement, on en profite pour y acheter l’autre partie de nos fruits et légumes, oeufs, noix et légumineuses.
    Pour tout ce qui est farines, sucres, flocons pour le petit déjeuner et autres ingrédients de base, je les achète en magasin bio/organic qui font du vrac.

    
Je tiens à préciser que les supermarchés à Amsterdam proposent une grande offre de produits bio et végétariens. Je pense qu’à mon retour en France, je vais devoir revoir certaines de mes habitudes, sauf si l’offre des supermarchés évolue d’ici la !

    Étant arrivée a un régime végétarien progressivement je n’ai pas pu remarquer un gros changement en terme de budget. Je peux en revanche comparer mes courses à celles de mon copain qui lui, mange de la viande (et mangeait de belles cochonneries industrielles jusqu’à il y a peu…), et je pense que notre budget est plutôt équilibré entre nous deux. L’argent que lui dépense en viande, je le consacre aux fruits et légumes et produits tels que les légumineuses, noix, huiles diverses etc.. Etant donné que je mange au maximum des fruits et légumes de saison, les prix ne sont pas vraiment élevés.

    Recette de Léa du blog Become a Dinosaur

    .
    Comment ça se passe quand tu sors et que tu manges à l’extérieur ?

    .

    
À Amsterdam l’offre de plats végétariens, vegan, organic et lactose-free est plus importante qu’en France, il m’est donc facile de manger un petit plat végé lorsque nous sortons.

    Mes proches étant ouverts aux alternatives végétariennes, je peux aussi leur faire découvrir des plats typiques de ma “culture” alimentaire.

    

Mon “problème” est un peu plus personnel : je suis intolérante aux oignons et à l’avocat ! Ces deux produits étant souvent utilisés dans des plats végétariens, je dois sans cesse vérifier tous les ingrédients de tous les plats. La sortie au restaurant peut vite tourner en chaussette. Je ne sors donc pas souvent pour “manger”, je préfère sortir pour manger un gâteau avec un petit thé, et dans ce cas, Amsterdam est juste un paradis pour moi.

    Mais je ne sors jamais sans un fruit, ou un petit gâteau maison dans le sac en cas d’imprévu, d’apéro surprise…

    .

    Quels sont les principaux bénéfices que tu as observés en changeant d’alimentation ? 


    .

    Grâce à mes habitudes alimentaires, j’ai pu améliorer mon confort du bidou. J’ai passé ma scolarité avec des maux de ventres après chaque repas à la cantine, chaque jour j’appréhendais le fait d’y manger.

    J’ai appris à écouter mon corps, à comprendre mes besoins (même si parfois j’abuse un peu du chocolat…), j’ai découvert de nouveaux ingrédients et chaque repas est devenu pour moi un vrai plaisir, que ce soit au niveau de la préparation ou de la dégustation !

    .

    Tu partages avec nous ta recette préférée ?

    .

    
Ouuh mais quelle dure question ! Je suis définitivement plus sucré que salé. Je crois que mes plats préferés changent en fonction des saisons.

    J’adore ma recette de moelleux aux fruits que je peux décliner facilement au cours de l’année. Avec le froid qui arrive j’aime aussi beaucoup manger une petite part de carrot cake avec son glacage à la noix de coco ou un muffin au potimarron et un petit chai-tea. Yuum j’ai faim maintenant !

    Recette préférée de Léa du blog Become a Dinosaur

    .

    Quels sont tes restaus favoris, dans ta ville ou ailleurs ?


    .

    Amsterdam fourmille d’adresses végétariennes, vegan, healthy, organic… Je n’ai pour l’instant eu le temps d’en tester qu’un petit nombre ! 
Sla, Venkel et Juice&Salad proposent des salades qui sont tellement bonnes (il est possible de manger des salades avec des produits animaux si vous voyagez avec des non végé).

    .
    Quels sont les 3 ingrédients dont tu ne pourrais pas te passer pour préparer tes petits plats ?

    .

    
Pour mes gâteaux, j’aime utiliser de la purée d’amande complète pour son petit goût et de la compote maison. Ces deux ingrédients me permettent de supprimer la margarine/le beurre des gâteaux, voire les oeufs.

    Pour ce qui est salé, je dirais les épices (ouui je sais c’est de la triche vu que c’est une famille et non pas un ingrédient, mais je n’arrive pas à choisir !). Vu que je cuisine sans oignons et sans ail, j’aime jouer avec les épices pour mettre en valeur mes petits plats.

    Recette de Léa du blog Become a Dinosaur

    .

    Quels sont tes accessoires indispensables pour cuisiner ?

    .
    Des bons plats (j’évite le silicone…) ainsi qu’une sauteuse avec un couvercle pour la cuisson de mes légumes. J’aimerais beaucoup investir dans un cuiseur vapeur mais  je préfère prendre mon temps et acheter du bon matériel plutôt que de me précipiter.

    .
    Quels sont tes blogs healthy favoris ? 


    .

    Il y a tellement de blogs que j’aime lire en terme de cuisine healthy.

    J’adore lire Better than butter et Antigone XXI pour leurs articles tellement instructifs, mais aussi Sweet & Sour évidement !

    Saines Gourmandises pour toutes ces recettes qui ont l’air tellement bonnes.

    Bowl & Spoon pour ces recettes originales qui me donnent bien bien faim à chaque fois.

    .

    Un dernier mot ?

    .
    Pour ceux et celles qui s’intéressent à la culture healthy, végétarienne voire vegan je ne peux que vous conseiller de tester, d’expérimenter des plats, des desserts. S’alimenter bien et bon n’est vraiment pas compliqué et cela devient très vite un plaisir !

    Recette de crêpes healthy par Léa du blog Become a Dinosaur

    .

    Retrouvez Léa et ses DIY, ses voyages, ses recettes gourmandes et son quotidien à Amsterdam sur son blog, sur Instagram, sur Twitter, sur Facebook et sur Pinterest !

    Merci beaucoup Léa pour ce beau témoignage !